« T’es important pour nous. Le suicide n’est pas une option. »

« T’es important pour nous. Le suicide n’est pas une option. »

Une petite phrase qui en dit long… C’est le thème qu’a choisi l’Association québécoise de prévention du suicide pour lancer sa 25e campagne nationale de sensibilisation.

T’es important pour moi…

Si vous voulez mon avis, ces quelques mots devraient remplacer tous ces « hashtags » et toutes ces vidéos virales de bébés chats qui, en un rien de temps, font le tour du monde virtuel dans lequel on vit.
Ils peuvent se placer dans toutes les conversations, peu importe la situation ou le moment.
Vous avez passé une superbe journée de magasinage entre filles ? Pourquoi ne pas publier un autoportrait de vous deux sur Twitter avec le #TIPM pour « T’es important pour moi » ?
Vos « boys » sont toujours là quand c’est le temps de prendre une bière en regardant un match de hockey ?
Ça ne coûte rien de leur en faire part. #TIPM.
Vous connaissez quelqu’un qui serait prêt à tout pour vous rendre heureux ? #TIPM.

Aucun frais apparent, et sans le savoir, cela pourrait tout changer.

Mathieu est ton meilleur ami ! C’est le genre de gars qui va t’aider à déménager cinq fois, mais qui vit encore dans ses boîtes depuis le CÉGEP, au grand désarroi de ses parents. Quand le ciel te tombait sur la tête, l’accrochant au passage, lui, il restait debout pour écouter tes états d’âme et te remonter le moral.
Combien de fois s’est-il oublié lui-même pour te réconforter quand celui ou celle que tu croyais être l’amour de ta vie t’a brutalement laissé tomber ?
Il ne s’agit pas ici d’un simple merci de passage pour le remercier de t’avoir reconduit chez vous après les nombreuses consommations que tu as prises pour oublier.
Il s’agit de quelque chose de plus fort. Il s’agit de retourner l’ascenseur au moment même, en lui disant à quel point il est important pour toi.

Mathieu, c’est encore un bon ‘jack’ et ce sera toujours le meilleur ami que la vie t’a permis de rencontrer. Mais il ne pourra malheureusement plus jamais t’aider à déménager… Personne ne ressentait le besoin de lui dire l’importance qu’il avait dans leur vie puisque cela paraissait évident qu’il était aimé de tous. Évident pour tout le monde sauf lui, il faut croire.

T’es important pour moi…

Comprenez que je fais le cheminement en même temps que vous. Le simple fait de vous écrire m’aide à prendre conscience que je néglige trop souvent les gens qui m’entourent, qui m’écoutent, qui m’aident à avancer et qui représentent tout pour moi.

Si mon père était encore là aujourd’hui, s’il ne s’était pas enlevé la vie à 41 ans, c’est probablement ce que je lui dirais. Rien ne sert de me demander ce qui se serait passé si je lui avais prononcé ces quatre mots avant. Cela ne changerait rien au fait que je suis orphelin de père depuis mes seize ans.
Mais, surtout parce que je ne suis pas du genre à m’apitoyer sur mon sort, j’ai plutôt décider d’en parler et d’écrire Journal d’un disparu, une fiction qui traite du sujet. Si cela peut, de concert avec toutes les autres démarches en cours, aider à diminuer les nombreux tabous en lien avec ce fléau, tant mieux !

En attendant, ce que je peux faire, c’est dire haut et fort à tout ceux qui voudront bien l’entendre : Vous êtes important pour quelqu’un…

Maxime

importantPS: C’est une épingle que m’a remise une amie avec qui j’ai diné ce midi…

Elle ne savait pas que j’écrivais un papier sur le sujet, elle m’a juste dit: il faut la faire circuler au plus grand nombre de personnes possibles!

🙂

Beau hasard…